CapAffiliation

Stop emploi : 1 350 euros salaire net juste en testant des sex-toys !

CapAffiliation

Intro

sextoys

Recherche de boulot et au chômage depuis un certain temps et vous n’arrivez plus à joindre l’utile à l’agréable ? Et bien votre calvaire n’est plus à l’ordre du jour et avec ce nouveau genre de boulot vous allez prendre votre pied !

C’est peut être bizarre au début, mais en y réfléchissant quel est l’unique boulot qui peut non seulement vous faire jouir à tout moment de la journée mais aussi tout en étant payé. Mesdames n’ayez pas peur, soyez audacieuses et bannissez le chômage de votre vie. Au fait, pour être clair, l’éditeur de produits érotiques, Soft Love a pensé que certaines chômeuses pourraient bien devenir des testeuses de leurs produits divers et pourquoi pas des conseillères : D’après Nicolas Bustin, cofondateur de Soft Love, la société belge « Près de la moitié de son temps de travail sera certainement consacré à évaluer sensoriellement ces produits destinés à la consommation intime. Elle devra alors rédiger des rapports détaillés et comparer les produits testés à ceux qui existent sur le marché. Il est à noter que le produit testé possède une large gamme ce qui sollicitera une ouverture d’esprit assez particulière. Ce n’est pas donné à tout le monde et chaque femme est une unique et ce n’est pas donnée à toutes les femmes demandeuses d’emploi et spécifiquement de ce genre d’emploi.
ARB
« Notre testeuse recevra tout au plus une dizaine à une quinzaine de godemichés à tester par mois. On parle en effet de tester des produits érotiques en tout genre : bougies, lingerie, huiles de massage (parfait pour des massages érotiques), lubrifiants, anneaux péniens, etc… »  Tout ceci pour un salaire net de 1 350 euros, avec un treizième mois garantit s’il vous plait !

La suite

Inutile de vous informer qu’un diplôme pour ce genre de boulot n’est pas nécessaire et qu’il vous est demandé d’avoir recours à vos sens les plus délicats. Il faut justement que vous soyez : « une femme dynamique et motivée, ouverte à la nouveauté, aimant le plaisir intime et possédant une bonne condition physique (…) Notre recrue disposera en plus d’un bureau au sein de nos locaux à Wépion [en Belgique]. Un ordinateur portable et un smartphone seront mis à sa disposition. Ses frais de communication et de voyage lui seront aussi remboursés ». Au fait, les frais de voyage seront automatiquement remboursés puisque la testeuse a « déjà deux voyages de prévus : l’un à Montréal pour tester une gamme de cosmétiques, et l’autre en Italie pour découvrir une gamme de lingerie », explique Nicolas Bustin.
ARB
Si vous êtes intéressées par ce genre de boulot et que vous pensez avoir le profil requis, vous pouvez postuler en contactant job@softlove.be à l’attention de Mathilde Lambiotte, cofondatrice de Soft Love.
CapAffiliation

Ajouter un commentaire