CapAffiliation

Toutes les vérités sur nos peur envers les araignées

CapAffiliation

Intro

La phobie des araignées est la plus connue et répandues dans le monde. Appelée l’arachnophobie, il touche 50% des femmes et 10% des hommes.

ARB
Leurs pattes et leur couleur nous inflige une peur bleue et ça nous donne un frisson de mort. La plupart se sauve d’autres se figent mais la peur y est on n’y peut rien contre cela.

L’arachnophobie est ce une maladies ?

Certains naissent avec cette peur et ne peuvent pas s’en débarrasser. Les psychologues Joshua New et Tamsin German stipulent que les araignées possèdent un risque ancestral ancré dans notre évolution même si on ne fait pas grand attention à ce qui ce passe autour de nous.

ARB
Leurs recherches ont été éditées dans le journal Evolution and Human Behavior de l’année précédente. Nos anciens d’Afrique vivaient avec ces bestioles à huit pattes. Ils faisaient hyper attention pour éviter les risques d’une piqûre meurtrière. Joshua et Tamsin ont également affirmer que le système visuel chez l’être humain concerve des « mécanismes ancestraux » tout au long du système de l’évolution humaine. Ce mécanisme aide à détecter et éviter rapidement les dangers tels quels sois.

Les veuves noires très répandues en Afrique du Sud possèdent une autre espèce similaire à eux appelée Steatoda Nobilis. Les études ont démontré également que sur 40 000 espèces, on trouve 200 parmi eux pouvant provoquer de sérieux complications médicales. On a recensé 200 morts dus aux blessures d’araignées à travers le monde. araignee

Résultats des études menées sur l’arachnophobie

Les deux psychologues ont recruté des centaines d’étudiants pour leurs faire passer une étude. Cela consiste à choisir la ligne la plus longue sur une crois affichées sur un écran d’ordinateur. Ensuite, les chercheurs vont y ajouté un objet qui flash environs quelques centaines de millisecondes devant les yeux des étudiants fixant la ligne choisie.

ARB

Lorsqu’on cligne des yeux lors de ce test, on rate quelques images furtives et c’est en général dû à des menaces modernes ou à des risques ancestraux comme la peur des araignées. Les résultats des tests selon l’analyse sont : « Moins de 15% des participants ont remarqué, identifié ou mis le doigt sur l'emplacement de l'aiguille dans ces tests. Pareillement, seulement 10% ont remarqué les mouches. Ils étaient trop absorbés par l'exercice en cours pour détourner leur attention. En revanche, plus de la moitié des participants ont été en mesure d'identifier et localiser une araignée ou la forme d'une araignée lorsqu'elle apparaissait sur l'écran. » Les chercheurs affirment que si on marche et on rencontre par hasard une araignée ou une aiguille par terre, on va choisir instinctivement de marcher sur l’aiguille que sur l’araignée.

Inscrivez-vous

pour recevoir les derniers post de BeepPost

CapAffiliation

Ajouter un commentaire